Le moteur à aimant permanent

Avec un rotor à 2 pôles (un nord, un sud), on a un moteur 4 pas. Pour augmenter le nombre de pôles, le rotor devient en général annulaire comme ci-dessous.

Celui de la photo du dessus, c'est un moteur 48 pas. Il a donc un rotor avec 12 pôles nord et 12 pôles sud. Ci-dessus une idée de la magnétisation du rotor. C'est l'extérieur qui doit être magnétique. Un centre peut être évidé, c'est autant d'inertie en moins, et cela permet surtout de faire passer l'axe.

Au stator, il faut 48 pôles en tout. Mais il faut éviter d'avoir 48 pôles avec les 48 bobines! Pour cela on peut remarquer dans la commande précédents qu'il y a deux systèmes de pôles séparés, deux phases. Si on numérote les pôles en tournant dans un sens (quelconque), les pôles 1 et 3 fonctionnent ensemble, ainsi que 2 et 4. De plus si 1 est un pôle nord, 3 est un sud et vice-versa. Il en est de même si on dispose de 48 pôles numérotés 1, 2, 3, 4, 1, 2, 3, 4, 1... On va faire deux stators, un pour chaque phase, et dans la photo, il y en a un en haut et l'autre en bas. Chacun présentera si il est alimenté une succession de 12 pôles nord et 12 pôles sud (24 pôles par stator, il y en a deux, cela nous fait bien nos 48 pôles en tout).

A gauche sur la photo, c'est la carcasse, elle ferme le circuit magnétique.

Vous avez déjà vu ou entendu parler d'une bobine pour faire un électroaimant. En faisant passer du courant dans la bobine, il va y avoir un nord et un sud. Voici un petit schéma d'une bobine avec son entrefer (-A- dessin de gauche).

En -B- j'ai changé la place de l'entrefer (pensez comme si on faisait tourner la pièce polaire métallique).

En -C- je suis passé d'une bobine 2D en une vraie bobine 3D.

Pour avoir la dernière partie -D- j'ai simplement fait descendre de temps en temps la tôle côté nord, de temps en temps remonter la tôle coté sud. Si on observe maintenant cette représentation, on voit que l'on a une alternance nord - sud - nord - sud... En inversant le sens du courant, cela va permuter les nord et les sud. En ne mettant pas de courant, il n'y a plus de pôles.

Pour retrouver l'alternance 1, 2, 3, 4,... On va placer deux de ces bobines l'une au dessus de l'autre, décalées d'une demi-dent. On voit sur la photo une bobine au dessus de l'autre, mais on ne voit que les triangles polaires de la bobine du dessus. Le boîtier métallique (à gauche sur la photo) referme le circuit magnétique.

Principe de base   <<     >>   Le moteur hybride