Diminution de la constante de temps par résistance série

Pour récupérer du couple, il faut pouvoir mettre du courant ou l'arrêter le plus rapidement possible. Une solution est de diminuer la constante de temps par l'ajout d'une résistance série. En général, on choisit de mettre une résistance en série avec chaque enroulement égale à la résistance du bobinage. La constante de temps est L/R, doubler R divise la constante de temps par deux. Pour ceux qui on du mal à croire aux formules, voici le schéma équivalent d'un enroulement encadré de rouge. En rajoutant une résistance égale à celle de l'enroulement, l'ensemble est équivalent à deux bobines en séries, mais avec une inductance moindre.

Bien entendu, il faut alors doubler la tension d'alimentation. Ce montage est simple, mais les résistances vont dissiper autant de puissance que le moteur. C'est donc utilisable qu'en petite puissance

Avec le moteur Nema17 17HS13-0316S (0,31A / 38,5Ω / 21mH / 12V) Il faudra choisir deux résistances de 38,5Ω. En mode deux phases à la fois, le courant sera donc en permanence de 0,31A dans chaque résistance et la puissance dissipée sera de P = R . I2 = 38,5Ω.0,31A2=3,7W Il faudra prendre des modèles 5W.

Si on a la mauvaise idée de choisir le mode une phase alimentée à la fois, le courant dans une bobine sera multiplié par √2 et la puissance va doubler. Si en rotation le courant ne passe que la moitié du temps (donc même puissance qu'en mode deux phases à la fois), c'est à l'arrêt que l'on aura la puissance la plus grande. Il faut donc dimensionner les résistances pour l'arrêt.

Force contre-électromotrice   <<     >>   Alimentation en courant